Vos projets crèches et petite enfance - Ouverture gestion conseil et creation de creches

SOLUTION COMPLETE DE CREATION/GESTION
DE CRECHE/MICRO-CRECHE
Aller au contenu

Comment gérer les augmentations successives du SMIC au sein de VOTRE crèche

Ouverture gestion conseil et creation de creches
Publié par 40pourcent.com dans Gestion des crèches et micro-crèches · 4 Janvier 2023
  
COMMENT GERER LES AUGMENTATIONS SUCCESSIVES DU SMIC AU SEIN DE VOTRE CRECHE ?
Au 1er janvier 2023, le SMIC augmente à nouveau pour passer à 11,27€/h brut. Bonne nouvelle pour les équipes, mais difficile à gérer les finances de la crèche lorsque le salaire a augmenté de 1,12€/h par salarié en 2 ans, augmentant par conséquent la taxe sur les salaires, les heures supplémentaires … et que les tarifs sont plafonnés par la CNAF.  
Il devient difficile de finir les fins de mois sereinement, alors voici ci-dessous quelques pistes pour vous aider à gérer au mieux l’augmentation des salaires :  

Etablir un budget prévisionnel
. Ce budget prévisionnel vous permettra de quantifier l’augmentation de vos charges et de vous fixer de nouvelles limites de dépenses pour compenser l’augmentation de la masse salariale.
Recalculer votre prix de revient à partir de vos charges prévisionnelles. En effet, cette étape est indispensable, notamment pour les micro-crèches PAJE qui définissent librement leur tarification. En calculant votre prix de revient réactualisé avec l’augmentation de la masse salariale, vous pourrez définir le prix de vente minimum à pratiquer dans votre structure et ainsi redéfinir une grille tarifaire adaptée à la situation économique actuelle. Lorsque vous augmentez les tarifs aux familles, n’hésitez pas à communiquer en amont la nouvelle grille tarifaire, en expliquant pourquoi cette augmentation indispensable.
 
Mutualiser les coûts et négocier les contrats de prestataires en vous regroupant avec d’autres crèches à proximité. Vos fournisseurs et prestataires subissent les mêmes augmentations et les répercutent sur leurs prix de vente. Double peine pour les crèches. Si vous êtes plusieurs établissements dans le même secteur géographique, regroupez vous pour vos achats, vos formations, vos contrats assurance, mutuelle, banque, … Le nombre fait la force. Au-delà de réduire les frais de livraison et de partager les coûts, le regroupement permet de négocier les contrats en augmentant le nombre de clients et d’achats pour votre prestataire et ensemble vous devenez un GROS CLIENT A GARDER (c’est comme pour les crèches, plus la famille réserve d’heures dans son contrat, moins le tarif horaire est élevé…).
Penser à demander les aides à l’embauche versées par l’Etat. Plusieurs aides sont possibles en fonction de la situation :
  Embauche d’un demandeur d’emploi : CUI-CIE pour les crèches privées du secteur marchand et CUI-CAE pour les crèches du secteur non marchand
Embauche d’un travailleur en situation de handicap. Renseignez-vous, il arrive de nombreuse fois qu’un salarié présente un handicap qui ne se voit pas et bénéficie d’une RQTH (reconnaissance de travailleur handicapé), mais n’en parle pas à son employeur.
  Embauche d’un salarié lorsque la crèche est située : dans une zone de revitalisation rurale (ZRR), une zone de restructuration de la défense (ZRD) ou un quartier prioritaire de la ville (QPV)

    


Retourner au contenu